• LA START-UP QUI DONNE UN COUP DE POUCE... AUX POUSSETTES

Avec Familib.com, vous pouvez louer du matériel de puériculture à moindre coût. Zoom sur une petite entreprise qui grandit vite.

Avoir des enfants demande souvent un grand sens logistique lorsqu’on se déplace. Entre la poussette, le siège auto, le lit parapluie et autres sacs à langer il faut souvent faire preuve d’imagination et d’organisation pour se déplacer. C’est en devenant papa et en voyant l’encombrement que cela représente de partir en vacances que Frank Bréant a eu l’idée de créer en 2011 Familib qui propose à la location tout l’équipement de puériculture pour 5 € par jour.

« L’idée est de répondre à trois objectifs : un objectif économique, car à l’achat cela représente un gros budget ; un objectif écologique puisqu’en louant on évite la surconsommation et l’augmentation des déchets quand cela part à la poubelle. Par ailleurs, on limite l’encombrement dans le coffre d’une voiture ou quand nous prenons l’avion car il est souvent difficile de voyager avec une poussette. », déclare Frank Bréant, Fondateur de Familib.

De 2 à… 62 partenaires Les clients qui veulent avoir à disposition une poussette ou un siège auto doivent s’enregistrer sur le site familib.com, choisissent le ou les articles dont ils ont besoin, puis vont les retirer chez les partenaires de Familib.

« Quand j’ai commencé, je n’avais que deux partenaires. Aujourd’hui, les clients peuvent aller retirer leurs articles auprès de 62 partenaires dans la France entière », poursuit Frank Bréant.

Le plus : Familib propose des matériels de puériculture adaptés au lieu de vacances dans lequel ses clients se rendent. Certains de ses partenaires sont situés dans les Alpes et ont à disposition des poussettes équipées spécialement pour les balades en montagne. Le service permet de répondre aux caractéristiques du lieu et aux besoins de l’enfant.

La start-up connaît aujourd’hui plus de 20 % de croissance par an même si elle a connu une période difficile, après la vague d’attentats qui a touché la France en 2015. « Mais pour l’avenir je suis confiant, je pense à recruter des postes de commerciaux et dans le marketing », conclut Frank Bréant.

retour SOURCE: La République - Entreprises 77 - 15 mai 2017